Le cigare Dominicain, présentation et littérature


Historique et particularités:

Depuis 1994, la République Dominicaine devance Honduras et Cuba en termes de production et d'exportation de cigares " faits main " :
le pays en produit plus de 6.000 millions chaque année.

La plupart de ces cigares sont élaborés dans la région de la vallée de Cibao, plus précisément dans la ville de Santiago de los Caballeros (présentant les meilleures conditions associées au savoir-faire des cultivateurs).

Les cigares dominicains sont présents aux Etats-Unis et même sur le marché européen, faisant une concurrence féroce aux cigares cubains.

Particularités des cigares dominicains par rapport aux cigares cubains: Les dominicains se caractérisent par un bouquet de goûts variés et assez légers, plaisant plus au novice qui n'est pas encore habitué à fumer ce gros bloc de tabac qu'est le cigare.

Certains disent également qu'il est plus facile de fumer un cigare dominicain qu'un cubain car celui-ci est plus aéré. Par ailleurs, les cigares cubains présenteraient des défauts de fabrication plus marqués que les dominicains, avec un goût plus fort et linéaire.


Nos cigares " Totalmente a mano":

" Totalmente a mano" ( totalement faits main): la production la plus soignée, la tripe longue " tripa larga " (longue car les feuilles sont entières), la sous-cape ainsi que la cape sont entièrement posées à la main par un " torcedor" ( rouleur ).


Note dégustative, comparatif:

Nous indiquons ici à grands traits, à propos des senteurs que nous avons répertoriés, dans quels crus et surtout dans quels cigares on les rencontre généralement.

Odeurs végétales : Très présentes dans l'odeur du tabac et dans la fumée des cigares de corps moyen ou faible : Dominicains, Cubains légers, (foin coupé), Manille, Java, (foin humide), avec des pointes d'eucalyptus et des nuances florales variées.

Le niveau d'humidification a un effet important sur la nature et l'agrément des sensations végétales : cigare trop sec, l'odeur va vers la paille et même le papier ; bien humide, elle peut avoir des nuances florales riches ; trop humide, c'est le foin aigre et piquant qui apparaît .

Odeurs boisées : Parentes des odeurs végétales, elles expriment à la fois une plus grande présence olfactive et une orientation vers les sucs végétaux, résines, sèves, réglisse. On les rencontre dans les tabacs aborigènes, dits " criollos ",ou leurs dérivés : Olor dominicano, tabacs criollos du Honduras, tabacs cubains du Partido, et aussi de la Vuelta Abajo un peu rustiques.

Odeurs épicées : L'odeur de poivre est fréquemment présente dans le tabac et dans le cigare avant allumage. Le poivre fort est très présent dans la fumée des cigares cubains corpulents. Elle se marie parfois à des odeurs de poivron vert et aussi de muscade. Les cigares du Honduras sont de ce point de vue, proches parents des Havanes, tandis que chez les dominicains, la présence de poivre est souvent liée à des douceurs mielleuses.

Odeurs animales : Toutes les senteurs animales que l'on repère dans les cigares ont pour origines des sous-produits ammoniaqués de la fermentation. Quand celle-ci est incomplète, l'ammoniac agresse le nez, mais, à un faible niveau, ce sont de riches odeurs d'étable, parfois de mouton ou de musc, très présentes chez les beaux Havanes. Les cigares classiques du Nicaragua et les cubains rustiques les ont avec rudesse, souvent accompagnées d'odeurs de camphre et d'iode. Chez certains cigares raffinés, surtout certains cubains pas trop corpulents, apparaissent de belles odeurs de maroquinerie.

Odeurs sucrées et torréfiées : Elles proviennent des glucides de la plante, qui, suivant le niveau de la pyrolyse, donnent des goûts de miel (voire douceâtres et même écoeurants), des senteurs lactées et toute une vaste palette d'odeurs allant des caramels à des senteurs torréfiées et même grillées. Les cigares dominicains donnent des odeurs de pain d'épices, avec des nuances vanillées et lactées, les Havanes rustiques donnent du pain grillé et de la chicorée ; les Honduras vont jusqu'à des odeurs carbonisées, tandis que les jamaïcains ont des odeurs lactées, et enfin, les cigares du Brésil évoquent le caramel au lait et le cacao.

Odeurs d'humus : Les odeurs de la terre qui nourrit la plante lui donnent ce goût de " terroir ", toujours un peu rustique, mais ne manquant jamais d'agrément. Les cigares dominicains, lorsqu'ils sont à dominante d'Olor dominicano, ont une odeur caractéristique de foin coupé. Les cubains rustiques ont des senteurs terreuses plus lourdes ; les cigares du Honduras aussi ont souvent un goût de terre, qui devient terreux pour peu que le cigare soit sec, ce qui est vrai aussi pour tous les cigares.


De la ville de Santiago de los caballeros jusqu'à la " Tabaqueria "
,
C'est en remontant la vallée du Cibao, en République Dominicaine, que vous arrivez sur le bassin de Santiago. Encastrée entre plusieurs chaînes de petites montagnes, la ville s'étend, sympathique et bruyante, au rythme latin. Dans sa banlieue, toutes les industries, dont celle du tabac ( tabaqueria ). En continuant encore le chemin, vous tombez, à flanc de montagne, sur les champs de tabacs, avec au milieu les petites cabanes de séchage du tabac.

Ville de Santiago


" Campo " de Santiago


" La Tabaqueria "



Tel : + 1 829 954 96 56
E-mail : infos@cigars1.biz
Paco Blanco